Évolution : une histoire à rebondissements

Cheval Magazine n°496 rubrique Sciences – mars 2013

A travers des millions d’années d’évolution, l’anatomie du cheval a considérablement évolué. Sa taille mais aussi sa mâchoire ou les os de ses membres n’ont plus rien à voir avec ceux de ses ancêtres. Grâce à la paléontologie mais aussi la génétique, on en sait aujourd’hui beaucoup sur la grande histoire du cheval.

À voir ainsi sa silhouette élancée galoper dans les vastes prairies, on a du mal à imaginer que l’ancêtre du cheval n’était pas plus grand qu’un chien, se nourrissait de feuilles d’arbres et vivait dans les sous-bois. C’est pourtant bien ainsi que tout a commencé il y a environ 50 millions d’années…

Plus grand, plus rapide

C’est dans les forêts de l’hémisphère nord, à l’Éocène (entre -60 et -45 millions d’années, ou M.A.) que vivait ce que l’on considère aujourd’hui comme le plus vieil ancêtre du cheval : le genre Eohippus (qui signifie en latin « cheval de l’aube »), aussi appelé Hyracotherium. À peine 30 cm au garrot, des petites dents lui permettant de manger feuilles, graines et petits fruits, quatre doigts recouverts de sabots encore souples et même de coussinet sur la plante des pieds. Puis, lentement mais sûrement, l’évolution va faire son travail. Au début de l’Oligocène (-35 M.A.) apparaît Mesohippus, déjà deux fois plus grand qu’Eohippus ! Doté d’une mâchoire plus longue et plus étroite, il ne compte plus que trois doigts. Quelques millions d’années plus tard c’est Miohippus qui voit le jour, et déjà, comme notre cheval actuel, il est capable de se déplacer au pas, au trot et au galop.

Entre -25 M.A. et -10 M.A. surviennent les évolutions les plus importantes. À cette époque vit Merychippus dont la silhouette est proche du cheval que l’on connaît : environ 1 m au garrot, une longue encolure, une mâchoire lourde dotée de puissantes molaires qui lui permettent de brouter. Ses membres sont plus longs, et même s’il possède encore trois doigts, il ne marche plus que sur un seul.

C’est en Amérique du Nord à la fin du Miocène, il y a environ 6 M.A. que vit l’ancêtre direct du cheval moderne, Pliohippus. De la taille d’un grand poney, il se nourrit exclusivement en broutant, possède un unique doigt recouvert d’un vrai sabot. Au même moment, les premiers hominidés font leur apparition en Afrique. Quant à Equus caballus, que nous connaissons aujourd’hui, il est né il y a environ 1,5 M.A à peu près en même temps que notre ancêtre direct, Homo erectus. Parti d’Amérique du Nord, il envahit quasiment toute la surface de la Terre pour supplanter toutes les espèces d’équidés qui vivaient au même moment…/…

2013_mag_évolution

Les commentaires sont fermés