Un nouveau regard sur le mélanome de l’œil

Décembre 2009 – Journal de l’Institut Curie hors-série n°9

C’est un cancer rare qui peut mettre en jeu le pronostic vital du malade. Une prise en charge précoce permet de préserver l’œil atteint et donc la vision.

 

Le mélanome est un cancer rare mais qui fait peur car il peut être très agressif. Mais ce que l’on oublie souvent, c’est qu’il peut survenir au niveau des muqueuses ou même dans l’œil. En effet, l’œil contient des mélanocytes, ces cellules chargées de la production de mélanine, un pigment qui nous protège des rayons soleil. Dans l’œil, les mélanocytes sont situés dans les couches profondes de l’uvée (composée de l’iris et des corps ciliaires en avant du globe oculaire, et de la choroïde en arrière). Cela constitue en quelques sortes la chambre noire de notre œil.

Chaque année, environ 600 nouveaux cas de mélanomes de l’œil sont diagnostiqués. Dans 80 % des cas, ils se trouvent au niveau de la choroïde c’est pourquoi on parle aussi de cancer choroïdien. Cela concerne aussi bien les femmes que les hommes et survient en général entre 50 et 70 ans. Les personnes aux yeux clairs ont deux à trois fois plus de risques d’être touchées. Par ailleurs, l’incidence de ce cancer est plus élevée dans les pays nordiques que dans le reste de l’Europe, cependant, et contrairement au mélanome de la peau, l’exposition au soleil ne serait pas un facteur de risque.

Comme le mélanome se développe à l’intérieur même de l’œil, il n’est pas visible de l’extérieur. Il provoque des troubles visuels comme une perte d’acuité, la présence d’une tâche ou des flashs de lumière. Le plus souvent il est diagnostiqué au cours d’un examen ophtalmologique de routine. Il est alors assez rare de découvrir des métastases. Toutefois, 10 ans et parfois jusqu’à 20 ans plus tard, elles sont détectées chez 30 à 50 % des patients. Dans la très grande majorité des cas, seul le foie est atteint. Plus rarement et plus tardivement, des métastases peuvent se développer au niveau des os, de la peau ou des poumons.

Lire la suite…

 

JIC_HS9_couv

Les commentaires sont fermés