5 grands mythes de la nuit

Science & Vie Junior hors-série février 2014 /

 

Nyx, sombre mère / GRECS
Nyx, déesse grecque de la nuit, est née bien avant le Monde lui-même, et même bien avant les autres dieux. Avec son frère Érèbe, le dieu des ténèbres, elle vit dans l’inframonde, un gouffre sans fond au-delà des enfers, où tout n’est qu’obscurité. Chaque soir, Nyx quitte ce gouffre pour répandre sur la Terre son voile d’ombres et de noirceur, elle apporte la nuit aux hommes. C’est au moment de partir qu’elle croise sa fille Héméra, la lumineuse et resplendissante déesse du jour. Et c’est Héméra qui le lendemain ôtera le voile sombre de sa mère pour rendre la lumière aux hommes. Ainsi, mère et fille ne font que se croiser au seuil de l’inframonde. Mais dans le gouffre, avec la sombre mère, demeurent aussi les jumeaux Hypnos et Thanatos, dieux du sommeil et de la mort. Nyx a en effet beaucoup d’enfants, parmi lesquels Charon, celui qui accompagne les morts en enfer, et Moros, dieu de la mort violente, Némésis déesse de la vengeance et Ker qui hante les champs de bataille pour s’abreuver du sang des cadavres… Une bien funeste famille donc, s’il n’y avait Héméra.
L’histoire de Nyx et de sa sombre famille a été racontée par Hésiode, qui au 7e siècle avant J.-C. a écrit un long poème sur la généalogie des dieux grecs, appelé Théogonie. On la retrouve aussi dans l’Iliade d’Homère et d’autres textes grecs anciens. Tous décrivent une femme belle mais sombre, très redoutée des hommes et aussi des autres dieux, en quelque sorte le côté obscur de la force dans la mythologie grecque.

Lire la suite…

mythologie

Les commentaires sont fermés