Actualités de l’Inserm

Sélection de brèves d’actualité parues dans la revue “Sciences et Santé”, revue d’actualités de l’Inserm, 2012-2013 (non exhaustif).

                              Cliquer sur le titre pour lire au format pdf.

 Cure de jouvence cellulaire

Et si on pouvait se débarrasser de nos cellules vieillissantes qui s’accumulent avec l’âge ? L’équipe de Jan van Deursen à la Clinique Mayo dans le Minnesota (Etats-Unis) vient de montrer que c’était possible chez des souris génétiquement modifiées. Une nouvelle technique a permis de supprimer toutes les cellules sénescentes de leur organisme. Résultats : chez ces rongeurs, les troubles liés à l’âge, comme la cataracte, la fonte musculaire ou l’amincissement de la peau, étaient moins prononcés, voire retardés, et leurs années de vie en bonne santé prolongées.
(D.J. Baker et al. Nature, novembre 2011 ; 479 : 232-236)
Le point avec Jean-Marc Lemaître
Responsable de l’équipe Plasticité du génome et vieillissement cellulaire (équipe Avenir) à l’Institut de génomique fonctionnelle (unité 661 Inserm/universités Montpellier I et II)
…/…

 

Cardiopathie rhumatismale : Vers un dépistage à grande échelle

Dans les pays en voie de développement se pose la question de la faisabilité d’un programme de dépistage échographique généralisé de la cardiopathie rhumatismale.

Chaque année dans le monde, plus de 250 000 personnes meurent d’une maladie cardiaque consécutive à un rhumatisme articulaire aigu. Dans les pays en voie de développement (PVD), c’est l’une des principales causes de mortalité et morbidité cardiaques chez les jeunes. Au départ, il s’agit d’une simple angine à streptocoque facile à soigner avec des antibiotiques. Mais chez certains enfants non traités, le système immunitaire va réagir de façon inadaptée en fabriquant des anticorps dirigés notamment contre le tissu cardiaque. Cette réaction auto immune ne survient que chez certains individus, génétiquement prédisposés. Durant cette période inflammatoire initiale, des douleurs articulaires rhumatismales surviennent, accompagnée de fièvre. La succession de tels épisodes provoque alors des dégâts importants et irréversibles des valves cardiaques, nécessitant une réparation le plus souvent chirurgicale, peu accessible dans la plupart des PVD…/…

 

Angines : Développer l’usage des tests de diagnostic

Pour déterminer si une angine est d’origine bactérienne ou non, et donc si une antibiothérapie est utile ou pas, les médecins disposent d’un test de diagnostic rapide. Pourtant un tiers d’entre eux ne l’utilise toujours pas…
« Les antibiotiques, c’est pas automatique » et plus récemment « les antibiotiques, utilisés à tort, ils deviendront moins fort », impossible d’être passé à côté de ces campagnes de sensibilisation de l’Assurance Maladie ! Leur objectif est double : réduire les dépenses et prévenir l’émergence de souches bactériennes résistantes.
En parallèle et depuis 2004, l’Assurance Maladie distribue gratuitement aux médecins qui en font la demande des tests de diagnostic rapide (TDR) qui permettent de déterminer si une angine est d’origine bactérienne (streptocoque du groupe A) ou virale. Dans les faits, les études épidémiologiques montrent que dans 70 % des cas chez les enfants et jusqu’à 90 % chez l’adulte, le responsable est un virus, les antibiotiques sont donc inutiles.

…/…

Les commentaires sont fermés