Apnée No Limit

-214 m et après ?

Science & Vie Junior hors-série août 2013

Moins 214 mètres de profondeur, on a du mal à croire ce chiffre pourtant bien réel du dernier records mondial d’apnée. Pouvons-nous aller au delà, ou bien les limites ont-elles été atteintes ?

 

No limit. Le nom de ce sport en dit long sur ses objectifs : descendre le plus profond possible, sans respirer, avec l’aide d’un lest, puis remonter fissa grâce à un ballon. « Dans les années 60, Enzo Maiorca (rendu célèbre par le film Le Grand Bleu) a voulu atteindre les moins 50 mètres. Les médecins ont tenté de le dissuader, ils pensaient que son corps ne supporterait pas la pression », raconte Frédéric Lemaître, chercheur spécialiste de la question et apnéiste lui-même. Ils avaient tort : le record actuel d’Herbert Nitsch est de moins 214 mètres ! Il y a un an, cet Autrichien a tenté́ les moins 244 mètres, mais cela s’est soldée par un grave accident. Les calculs théoriques fixent aujourd’hui la limite à moins 235 mètres. Quelqu’un osera t’il aller plus loin ?

 

Résister a la pression

 

Lorsqu’on plonge dans l’eau, l’une des contraintes physiologiques importantes, c’est la pression. En surface, elle est d’un bar, environ 1kg par cm2. Puis elle augmente d’un bar chaque fois que l’on s’enfonce de 10 mètres. Cela signifie qu’à moins 10 mètres, elle a déjà doublé. « C’est une variation très importante pour le corps. L’apnéiste doit sans cesse équilibrer ses oreilles, c’est-à-dire utiliser l’air qu’il a emmagasiné́ dans ses voies respiratoires pour rétablir une pression égale de chaque cote de ses tympans, explique F. Lemaître. Sinon ils risquent d’éclater, c’est très douloureux et même dangereux. »

Plus on descend, plus la pression est forte et donc plus le volume d’air emmagasiné́ dans les poumons diminue (c’est la loi de Boyle Mariotte). Du coup, l’apnéiste doit puiser de plus en plus dans ses réserves pour équilibrer ses tympans. « Après moins 40 mètres, il devient très difficile de faire remonter de l’air des poumons jusqu’à la bouche, l’apnéiste doit donc l’avoir fait avant. »

Lire la suite…

apnée

Les commentaires sont fermés