Cheval âgé : la ration idéale

Cheval Magazine n°394 rubrique Alimentation – septembre 2004

Pour maintenir nos vieux chevaux en bonne santé, la nutrition est un facteur-clé. Leur régime alimentaire nécessite alors attention et adaptation.

20 ans, 30 ans, 40 ans… Grâce aux soins qu’on leur apporte, nos chevaux peuvent atteindre un âge avancé. En France, on estime qu’environ 18 % d’entre eux ont plus de 15 ans. Les années passant, leur condition physique peut se dégrader. Dentition usée, digestion plus difficile, plus grande sensibilité aux infections… Pour minimiser les effets de l’âge, il convient d’adapter leur régime alimentaire ainsi que les conditions dans lesquelles ils prennent leurs repas.

Un régime adapté

Avec l’âge, les chevaux ont tendance à perdre de l’appétit et à moins ressentir la sensation de soif. S’ajoutant à la baisse d’activité physique, ces phénomènes peuvent conduire à une diminution de la masse musculaire. Il faut donc être très attentif à la qualité des rations alimentaires. Comme un vieil organisme a plus de mal à assimiler les protéines, il faut lui en donner plus. L’apport protéique de qualité doit représenter 13 % de la ration et doit être riche en acides aminés essentiels (lysine, méthionine, arginine, leucine et valine). De même, on veillera à utiliser des sources d’énergie facilement assimilables. Les lipides sous forme d’huiles végétales permettent d’augmenter facilement cet apport énergétique. Préférez les sucres lents aux sucres rapides qui, avec l’âge, peuvent favoriser la survenue du diabète. Côté minéraux, le rapport entre le calcium et le phosphore doit être maintenu entre 1,5 et 2. Pour pallier au vieillissement des cellules, on peut enfin augmenter la proportion de minéraux anti-oxydants (magnésium, fer, zinc, cuivre, chrome, sélénium et aluminium). Bien sûr, tout cela doit respecter un équilibre, sinon gare aux interactions entre tous ces nutriments qui, si elles sont mal maîtrisées, peuvent conduire à des excès ou des carences très néfastes pour votre cheval.

Un cheval âgé a un métabolisme plus lent, ce qui peut affecter sa digestion. Ainsi, il valorise moins bien sa ration qu’un jeune cheval. La sécrétion de salive et de sucs digestifs peut elle aussi diminuer avec l’âge, d’où l’intérêt parfois d’utiliser des additifs alimentaires pour faciliter la digestion. Pour savoir si votre cheval en a besoin, surveiller la qualité de ses crottins. La présence de graines entières ou de foins mal hachés est signe d’une digestion difficile…/…

2004_mag_senior alimentation

 

Les commentaires sont fermés