Deux clones pour un poulain

Cheval Magazine n°507 rubrique sciences – février 2014

Dix ans après la naissance du premier clone de cheval voilà qu’on annonce la naissance du tout premier poulain issu de deux clones. Prouesse scientifique ou expérience d’apprenti sorcier ?

Pour les Romains, Prométhée est celui qui a créé les hommes. Pour la science moderne, c’est le premier cheval cloné, née en 2003 en Italie. Loin d’être le premier clone de mammifère, cette naissance est surtout le point de départ d’une nouvelle ère pour le monde du cheval, et surtout de l’élevage. Dix ans plus tard, une autre étape vient d’être franchie, avec la naissance du premier poulain issu de deux clones. Une belle démonstration de l’intérêt du clonage pour l’élevage équin, à savoir permettre à des chevaux dans l’incapacité de se reproduire, parce qu’ils sont morts ou tout simplement castrés, d’avoir quand même une descendance. Reste un problème de taille : l’existence légale de ces chevaux.

Pourquoi cloner un cheval ?

Le tempérament d’un étalon n’est pas toujours compatible avec une carrière sportive ou même une utilisation de loisir, nous avons donc la fâcheuse habitude de castrer la majorité d’entre eux. Quand ces chevaux deviennent plus tard de grands champions, c’est une vraie perte pour l’élevage. Les juments de sport ne sont pas en reste : concourir ou miser sur la production d’un seul poulain à la valeur hypothétique, un choix cornélien pour leurs propriétaires. C’est là que le clonage offre une opportunité formidable : créer une copie d’un cheval de valeur qui va pouvoir se reproduire à sa place…/…

2014_Mag_2clones

 

 

Les commentaires sont fermés