Dossier : Maladies ostéoarticulaires, protéger la charpente de notre corps. FRM#129

Dossier sur les maladies ostéoarticulaires paru dans Recherche & Santé n°129
La revue de la Fondation pour la Recherche Médicale – janvier 2012

129couv

EXTRAIT : 

 À la fois charpente, en charge du soutien et de la mobilité de tout le corps, et rempart de protection des organes vitaux comme le cœur ou le cerveau, notre squelette est vulnérable face au vieillissement. Arthrose et ostéoporose ont des conséquences importantes en terme de santé publique. La recherche explore des pistes prometteuses pour contrer des symptômes douloureux et handicapants.

L’âge affecte le squelette
Les maladies ostéoarticulaires sont la première cause de douleurs et d’incapacité physique chez les personnes âgées.

Os et articulations sont indispensables à notre stature et notre mobilité. Lorsque leur fonctionnement est affecté, ou qu’ils se fragilisent, cela provoque des douleurs mais aussi des répercussions importantes sur la vie quotidienne : certains gestes deviennent impossibles à effectuer, le risque de fracture est plus important, les déplacements sont limités. Le handicap peut alors être important.

Les deux principales menaces qui pèsent sur le squelette sont l’arthrose, une usure anormale du cartilage localisée à certaines articulations (genou, hanche et main en particulier), et l’ostéoporose qui est une fragilisation générale des os. Moins fréquentes mais tout aussi invalidantes, il y a différentes formes d’arthrites, c’est à dire d’inflammation des articulations communément appelées rhumatismes : par exemple la polyarthrite rhumatoïde qui est la plus courante et touche toutes les articulations, mais aussi la spondylarthrite qui concerne la colonne vertébrale ou la goutte qui est une inflammation aigue au niveau du gros orteil.

Forte prévalence mais faible effort de recherche

En France on considère grossièrement que 6 millions de personnes souffrent d’arthrose, et 10 millions sont concernées par l’ostéoporose. Ces pathologies étant fortement liées au vieillissement, leurs prévalences vont augmenter parallèlement à l’augmentation de l’espérance de vie. Dès lors on ne peut que regretter le faible nombre de projets de recherche sur ces thématiques.

Ces dernières années, des liens entre été mis à jour entre os et cartilage. Ainsi certains pensent que la qualité de l’os a une influence sur l’usure ou non du cartilage articulaire. À l’inverse, un travail régulier du squelette et notamment des articulations aurait une influence sur l’entretien du tissu osseux. De sorte que de plus en plus de médicaments utilisés pour traiter l’ostéoporose sont testés contre l’arthrose. Les chercheurs explorent de nombreuses pistes thérapeutiques.

Lire en pdf

Les commentaires sont fermés