Du poil de la bête !

Article paru dans Science & Vie Découvertes n°240 – décembre 2018 /

Pour se protéger contre le froid ou paraître plus séduisant, comment feraient les animaux s’ils n’avaient pas de poils ?

Fourrure, cil, vibrisse, crin, soie… Les poils portent des noms différents mais sont partout chez les animaux ! C’est même à leurs poils qu’on reconnait les mammifères (les animaux qui allaitent leurs petits). Les oiseaux, les reptiles et les poissons, eux, portent des plumes ou des écailles.
Quelque soit leur rôle, leur longueur ou leur place sur le corps, tous les poils des mammifères sont en kératine : c’est elle qui leur permet de résister à l’eau et d’être aussi très solides. D’ailleurs, nos ongles, les sabots des chevaux ou les cornes des rhinocéros sont aussi en kératine.
En général, un poil ne pousse pas tout seul. Autour de lui, enfouis dans la peau, il y a en quelque sorte des accessoires qui lui permettent par exemple d’évacuer la transpiration ou bien d’être coloré en brun, blond, gris… Il y a aussi de minuscules muscles qui lui permettent de se redresser en cas de froid ou de stress par exemple. Ce sont eux les responsables de la chair de poule !
Certains insectes, des vers et même des plantes peuvent aussi porter des poils. Mais ils sont très différents de ceux des mammifères.
Dans la nature, les poils ne servent pas seulement à faire joli : sans eux, les animaux ne pourraient pas se protéger du froid par exemple, ou bien se défendre contre leurs ennemis !

 

…/…

Les commentaires sont fermés