Écrans et images 3D : quels risques pour les enfants ?

Essentiel Santé Magazine 21 janvier 2015 /

 Cinéma, télévision, consoles de jeux… aujourd’hui de plus en plus d’écrans proposent des images en trois dimensions. Ces images en 3D présentent-elles un risque pour les plus jeunes ? La réponse des spécialistes.

Que ce soit avec ou sans lunettes spéciales, de plus en plus d’outils numériques nous proposent des images en trois dimensions : au cinéma bien sûr, mais aussi sur les écrans de télévision, sur les tablettes ou les consoles de jeux. Comme les enfants passent de plus en plus de temps devant les écrans : en moyenne une heure par jour pour les 3-6 ans et jusqu’à 4,5 heures pour les 12-17 ans, cela n’est pas sans conséquences sur leur sommeil, leurs apprentissages, leur santé et leur vision.
L’arrivée depuis quelques années de ces nouvelles technologies 3D doit-elle nourrir de nouvelles craintes pour la vue de nos enfants ?

Le principe de précaution des autorités sanitaires
À cette question, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a répondu par l’affirmative, le 6 novembre dernier. Dans un rapport rendu public ce jour-là, elle déconseille formellement l’usage d’écrans 3D pour les enfants de moins de 6 ans. Et elle préconise une utilisation « modérée » jusqu’à 13 ans, ainsi que pour toutes les personnes présentant des troubles visuels (troubles d’accommodation, de vergence*…).

* La vergence correspond aux mouvements que nous effectuons lorsque nous portons notre regard d’un objet éloigné à un objet proche.

En substance, l’Anses déclare qu’une exposition prolongée peut conduire à une fatigue visuelle qui « peut notamment se traduire par une fatigue et des douleurs péri-oculaires, la sensation d’œil sec, des troubles de la vision (vision double, sensibilité réduite aux contrastes spatiaux, diminution de l’acuité visuelle et de la rapidité de perception), des troubles extra-oculaires (maux de tête, douleurs au cou, maux de dos et aux épaules, baisses de performances dans les activités mentales, pertes de concentration). D’autres symptômes peuvent potentiellement apparaître, notamment des effets liés à l’équilibre postural (vertiges) ou des effets liés à l’appréciation du réel (altération de la perception de l’environnement). »

 

Lire la suite…

Les commentaires sont fermés