Génétique et race influencent le tempérament

Cheval Magazine n°517 – novembre 2014 /

Des variabilités génétiques entre races, et même entre individus, permettent elles d’expliquer des différences de tempérament entre chevaux ? Depuis quelques années, les chercheurs essayent de répondre à cette question.

Si on demandait à des cavaliers de caractériser le tempérament de différentes races de chevaux, chacun irait de ses anecdotes, tirées de son expérience personnelle. Les pur-sang sont plus anxieux, les shetlands plus joueurs, les arabes plus généreux… Il existe ainsi pas mal de poncifs ! S’agit-il pour autant de stéréotypes ? Non, répondent plusieurs études qui confirment l’existence de différences de tempérament entre races équines. L’influence des conditions d’élevage, de l’entraînement, du tempérament maternel etc, jouent probablement un rôle important. Mais la génétique aussi très certainement. Ainsi, depuis quelques temps, des chercheurs en génétique animale essayent de mettre la main sur des différences au niveau de l’ADN qui permettraient d’expliquer de façon rationnelle des différences comportementales entre races. Avec pour objectif notamment d’aider les éleveurs dans leur travail de sélection.

En septembre 2013, une étude publiée par des Japonais dans la revue scientifique Journal of Equine Science a suggéré que des différences génétiques existantes entre races équines pouvaient être à l’origine des différences constatées dans leur caractère respectif. Kazuo Fujita, et ses collègues de l’Université de Kyoto se sont intéressés à la dopamine, une molécule naturellement produite par certains neurones pour communiquer entre eux. Chez les mammifères, on sait depuis longtemps que la dopamine est impliquée dans les circuits cérébraux qui régulent la réaction au plaisir et à la récompense, dans les addictions mais aussi dans certains comportements sociaux, dans le processus de mémorisation, dans le contrôle de l’attention ou même simplement dans la locomotion… Une grande variété de comportements et d’actions pour une seule molécule !

…/…

2014_génétique&caractere

Les commentaires sont fermés