La maladie de Parkinson – dossier FRM

Dossier paru dans Recherche & Santé n°154 – La revue de la Fondation pour la Recherche Médicale – printemps 2018 /

 

Extraits :

 

Maladie de Parkinson et tremblements, c’est la même chose.
FAUX Seuls deux tiers des malades de Parkinson présentent des tremblements, et encore, pas à tous les stades de développement de leur maladie. Cela signifie qu’un tiers des malades ne trembleront jamais. Par ailleurs, ces tremblements sont caractéristiques : ils se manifestent surtout au repos, et de façon asymétrique (un bras tremble plus que l’autre par exemple). Mais d’autres maladies peuvent engendrer des tremblements mais qui sont différents : ils s’expriment plutôt lors des mouvements et de façon symétrique. Il s’agit par exemple du syndrome des tremblements essentiels et d’autres maladies neurodégénératives beaucoup plus rares.

La maladie de Parkinson peut être reconnue comme une maladie professionnelle.
VRAI C’est possible pour les agriculteurs car de nombreuses études ont mis en évidence une relation entre cette maladie et l’exposition professionnelle aux pesticides. Ainsi en 2007, une étude américaine a démontré que le risque de maladie de Parkinson est 1,7 fois plus élevée chez les sujets exposés aux pesticides que chez les personnes non exposées. En France, un décret du 4 mai 2012, rentré en vigueur en juillet de la même année, valide cette reconnaissance officielle. Mais il faut pour cela une authentification par un neurologue pour confirmer le diagnostic et le lien avec l’exposition aux produits phytosanitaires. Par ailleurs, l’exposition doit avoir duré au moins dix ans, et la maladie diagnostiquée moins d’un an après que l’exposition a cessé.

La danse est une activité physique recommandée pour les malades de Parkinson.
VRAI Des études ont démontré les bienfaits de la danse pour les malades de Parkinson, et tout particulièrement du tango. En effet, c’est un danse plutôt lente, qui nécessite parfois des appuis sur un seul pied, avec un équilibre extrême. En cela, elle ressemble beaucoup à la marche ! Elle offre par ailleurs des points d’ancrage auditifs – la musique – et physiques – le partenaire -, qui facilitent le travail. Plusieurs études, par des chercheurs de l’Université McGill au Canada et une équipe de l’Université de Washington notamment, ont démontré que le tango améliore l’équilibre des malades de Parkinson plus efficacement que de la gymnastique type taï-chi pou même que d’autres danses de salon.

La maladie de Parkinson est héréditaire.
FAUX & VRAI La maladie de Parkinson est multifactorielle, liée à une interaction de facteurs génétiques (de type susceptibilité) et de facteurs environnementaux. C’est le cas pour la grande majorité des malades. Cependant, il existe en France quelques centaines de familles dans lesquelles plusieurs personnes sont atteintes de maladie de Parkinson. Il s’agit de forme héréditaires qui sont très rares et qui se déclenchent en général plus tôt. Elles sont liées à des mutations affectant des gènes spécifiques, comme le gène de l’alpha-synucléine, de la parkine, le gène LRRK-2 ou encore le gène de la glucocérébrosidase.

La maladie de Parkinson est une cause importante de handicap.
VRAI La maladie de Parkinson est la 2ème cause de handicap acquis chez l’adulte, après les accidents vasculaires cérébraux. En effet, selon le stade d’évolution de la maladie, elle engendre de nombreuses difficultés dans la vie quotidienne pour se déplacer, se nourrir, parler, s’habiller etc… Les malades de Parkinson peuvent percevoir des aides financières type allocation pour adulte handicapé (AHA), allocation personnalisée d’autonomie (APA), aide à l’aménagement du domicile et/ou à l’emploi d’aides à domicile. Il faut pour cela se renseigner à la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH).

 

Lire l’intégralité du dossier en pdf

Les commentaires sont fermés