Mélanome, la maladie des gris

Cheval Star n°221 rubrique Savoirs – janvier 2010

Très fréquent chez les chevaux à la robe claire, le mélanome est une maladie de peau pas toujours facile à soigner. Heureusement elle est le plus souvent sans gravité.

En découvrant ce petit bouton tout lisse, apparu juste sous l’attache de la queue de Sucrine, notre fidèle jument camarguaise, on s’est d’abord dit « oh rien de grave, ce n’est qu’une verrue ». Et puis le bouton a peu à peu grossi, on a donc décidé de le montrer au Dr Peluche. Le verdict du vétérinaire est alors tombé, « c’est un mélanome ». Pas étonnant selon lui, cette maladie concerne en effet plus de trois quarts des chevaux gris âgés et Sucrine vient justement de fêter ses 19 ans.

« C’est grave, docteur ? » Bien sûr lorsque le vétérinaire a parlé de tumeur, on a eu un peu peur. Heureusement il nous a expliqué que dans la grande majorité des cas, c’est une maladie bénigne. Mais cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas s’en occuper ! Le Dr Peluche nous a conseillé de surveiller son évolution, et de faire attention à ce que cette tumeur ne saigne pas. Et puisqu’elle est située tout près de l’anus, Sucrine a même eu droit à un changement de régime. Désormais, et pour son plus grand plaisir, c’est mash trois fois par semaine ! Ainsi notre jument grise fait des crottins un peu plus mous qui ne risquent pas d’arracher le mélanome où moment où ils sont produits.

Le Dr Peluche nous aussi dit qu’il fallait le prévenir si la tumeur se développait ou si d’autres apparaissent. Car si la plupart des mélanomes sont bénins lorsqu’on les découvre, la moitié d’entre eux se transforment en tumeur maligne. Le risque ce sont alors les métastases : des cellules cancéreuses qui se disséminent dans le reste du corps et provoquent le développement de tumeurs dans d’autres organes. Ces nouvelles tumeurs envahissent l’espace et peuvent bloquer le système digestif du cheval ou même sa respiration et provoquer alors sa mort. Evidemment on n’a aucune envie que cela n’arrive à Sucrine. Malheureusement on ne peut rien faire pour l’éviter. Alors désormais, à chaque pansage, ce sera inspection complète pour traquer le plus petit bouton ! Et au moindre suspect, le Dr Peluche sera prévenu….///2011_star_mélanome

 

Les commentaires sont fermés