Prendre soin de ses cheveux !

Sciences & Avenir n°848 – octobre 2017 /

Samson y puisait sa force physique, pour certaines femmes c’est un gage de séduction, mais à quoi servent réellement les cheveux ? D’un point de vue évolutif, l’explication la plus solide est qu’ils protègent notre cerveau des variations thermiques. En effet, contrairement aux autres organes vitaux, notre cerveau est situé « à l’extérieur » du corps, loin de toute source de chaleur. D’ailleurs, c’est par le crâne que s’effectue jusqu’à 30 % de déperdition de chaleur lorsqu’il fait froid ! Les cheveux, en piégeant une quantité importante d’air, constituent une couche d’isolation très efficace. Ils peuvent même amortir les chocs. Ils sont aussi un caractère sexuel secondaire, c’est à dire une particularité physique différente chez les deux sexes. D’ailleurs, les cheveux poussent plus rapidement chez les femmes.

 

1- Comment lutter efficacement contre les pellicules ?
Le cycle de renouvellement du cuir chevelu d’environ 28 jours permet d’éliminer les cellules mortes de l’épiderme sans que cela soit visible. Lorsqu’il s’emballe, la desquamation devient excessive et des pellicules apparaissent ! Autre facteur : le champignon Malassezia qui colonise naturellement nos têtes et se nourrit de sébum. Il produit des acides gras qui peuvent irriter le cuir chevelu et provoquer une inflammation locale favorable à la desquamation. Chez la plupart d’entre nous, sébum et Malassezia coexistent en bonne harmonie. Pour les autres, le cercle vicieux sébum-champignons-inflammation-desquamation peut survenir de façon plus ou moins ponctuelle : stress, variations hormonales, pollution mais aussi certaines maladies ou médicaments peuvent en effet favoriser la production de sébum.
Il existe des shampoings spéciaux pour traiter les pellicules : ils réduisent la production de sébum, limitent la prolifération du champignon et apaisent le cuir chevelu irrité. Pour être efficaces, ils doivent être utilisés pendant plusieurs mois (en général une phase de traitement d‘attaque où ils sont utilisés seuls, puis en traitement de fond en alternance avec un shampoing doux classique.)

2- Pourquoi les cheveux blanchissent ?
C’est un phénomène inéluctable chez tous les êtres humains, dû à l’épuisement progressif des mélanocytes. Présentes dans chaque follicule pileux, là où se fabrique cheveux ou poils, ces cellules produisent un pigment appelé mélanine. Si nos cheveux se renouvellent sans cesse, leur cycle de vie est limité, environ 4 ans. Or au bout d’une dizaine de cycles de croissance capillaire, soit vers l’âge de 40 ans environ, les mélanocytes meurent progressivement et la production de mélanine diminue : les nouveaux cheveux poussent plus clairs, voire complètement blancs (chaque cheveu n’ayant qu’une seule couleur sur toute sa longueur). Rien ne sert de les arracher : ils repousseront de toute façon de plus en plus en blanc !

3- Couleurs… comment ça marche ?
– La coloration directe, semi-permanente ou par dépôt, permet de foncer une teinte naturelle, produire des reflets, ou couvrir quelques cheveux blancs. Il s’agit de pigments d’origine chimique, comme les nitrophénylènediamines (NPDA), ou naturelle type henné, qui sont simplement déposés à la surface des cheveux. La couleur des pigments s’ajoute donc à celle naturelle. Ce type de coloration ne permet pas à une brune de devenir blonde, et peut s’estomper au fur et à mesure des lavages.
– La coloration permanente permet quant à elle une infinité de tons, quelle que soit la couleur naturelle des cheveux. Elle repose sur une combinaison de deux composants : un oxydant de type ammoniac permet d’écarter les écailles du cheveux et de décomposer la mélanine qui y est présente, l’autre est un pigment (qui va ou non réagir avec l’oxydant) qui se fixe à l’intérieur de la fibre capillaire et lui donne une nouvelle teinte. Un shampoing permet ensuite de « refermer » les écailles du cheveu et d’y piéger définitivement la couleur. Si elle est répétée trop souvent, cette technique peut fragiliser les cheveux, en10 les rendant plus secs et plus cassants.

…/…

Lire l’intégralité en pdf

Les commentaires sont fermés