Une main artificielle rétablit le sens du toucher

Santé Magazine n°463 – juillet 2014

Pour la première fois, un homme ayant été amputé de la main retrouve des sensations tactiles grâce à la prothèse qu’il porte. Une avancée technologique qui lui permet de mieux contrôler ses mouvements, et d’utiliser sa prothèse de façon plus “naturelle”.

La scène a de quoi surprendre : voilà un homme équipé d’une étrange prothèse de main qui arrache méticuleusement des queues de cerises. Alors que ses yeux sont bandés, les gestes qu’il effectue pour tenir les cerises sont d’une finesse impressionnante, lui permettant de n’en écraser quasiment aucune. Dans la même situation, avec une prothèse classique et sans pouvoir voir ses gestes, il aurait réduit en bouillie la majorité d’entre elles ! Car ce “test de la cerise”, que l’on découvre sur une vidéo en ligne, illustre une prouesse technologique : une prothèse de main sensible au toucher, mise au point par Dustin Tyler et son équipe du département d’ingénierie biomédicale de l’Université Case Western (Ohio, Etats-Unis) et testée chez deux patients au Centre médical des vétérans de Cleveland.

Cet homme s’appelle Igor Spetic. Ancien ouvrier d’une fonderie, il a perdu sa main droite il y a 3 ans lors d’un accident professionnel. À 48 ans, il espère pouvoir très bientôt sentir à nouveau le contact de la main de sa femme dans la sienne. Commander les gestes de sa main artificielle n’est pas un exploit en soi : cela fait plusieurs années maintenant qu’existent des prothèses dites myoélectriques, dont les mouvements sont contrôlés directement par les muscles de la partie supérieure du bras. L’innovation tient dans le fait que cette prothèse permet de ressentir des sensations tactiles venant des doigts. « Cela fait 20 ans qu’on y travaille », avoue Dustin Tyler à la revue américaine MIT Technology Review. Igor Spetic explique que grâce à cette prothèse, il éprouve des sensations réalistes comme appuyer sur la pointe d’un stylo ou toucher une boule de coton.

…/…

main_juillet2014

Les commentaires sont fermés