Dossier : Hypertension artérielle FRM#141

Dossier sur l’hypertension artérielle paru dans Recherche & Santé n°141
La revue de la Fondation pour la Recherche Médicale – janvier 2015

FRM141_couv dossier

EXTRAIT : 

Manger trop salé favorise l’hypertension.
VRAI Le sel favorise la rétention d’eau. Le volume sanguin est alors plus important, d’où une augmentation de la pression. En France, une étude récente révèle que 95 % des hommes et 82 % des femmes mangent trop salé ! Cet excès de sel, à la longue, peut avoir de sérieuses conséquences cardiovasculaires. Le sel consommé réside essentiellement dans les aliments eux-mêmes, seul 20% provient de la salière. Pour limiter votre apport en sel, mieux vaut ne pas trop manger de plats industriels, surveiller votre consommation de pain, de charcuteries et de fromages, et ne pas resaler systématiquement vos plats !

La pression artérielle ne doit jamais dépasser 14/9
FAUX La pression artérielle n’est pas une valeur fixe, au contraire elle varie en fonction de beaucoup de facteurs : le froid, l’activité physique, la consommation importante d’eau ou de sel, les émotions… fait augmenter la pression artérielle. À l’inverse, après un repas, lorsqu’il fait chaud, ou quand on est en position allongée, la pression artérielle diminue. Ces variations sont normales, de l’ordre de 10 à 20 % par rapport à la tension artérielle mesurée au repos. C’est pourquoi la mesure de la tension ne doit pas être appréciée sur une seule valeur, mais bien sur une moyenne établie sur plusieurs prises, toujours au repos, et sur plusieurs jours ou par l’automesure tensionnelle.

Modifier ses habitudes de vie a un effet sur la tension artérielle
VRAI L’hypertension artérielle peut avoir de nombreuses origines. Lorsqu’elle est diagnostiquée précocement et reste peu importante, il est possible de la rééquilibrer par des mesures hygiéno-diététiques, sans qu’un traitement médicamenteux soit nécessaire. Des études scientifiques ont démontré qu’une perte de poids, la réduction du sel dans l’alimentation, la limitation de la consommation d’alcool permettent notamment de faire baisser la tension.

Si la tension est normalisée, on peut arrêter son traitement
FAUX Les médicaments qui permettent de normaliser la tension artérielle ne suppriment pas l’origine même de l’hypertension, en d’autres mots ils ne “guérissent” pas la cause de l’élévation anormale de la tension. Un traitement ne doit donc jamais être arrêté sans avis médical, même si vous ne ressentez aucun bénéfice à sa prise. Et ce d’autant plus que l’arrêt de certains médicaments peut provoquer un effet rebond : la tension va être encore plus élevée qu’elle ne l’était avant le traitement. C’est le cas avec les antihypertenseurs centraux lorsqu’ils sont prescrits à forte dose.

Si j’ai de l’hypertension, c’est à cause du stress.
FAUX Il ne faut pas confondre tension nerveuse et hypertension artérielle. Les émotions, parmi lesquelles le stress, peuvent amener à une élévation momentanée de la tension, mais elles ne peuvent être à elles seules à l’origine d’une hypertension artérielle chronique. D’ailleurs, les études scientifiques ont démontré que la relaxation n’a aucun effet sur l’hypertension artérielle.

Traiter l’hypertension même après 75 ans est encore utile.
VRAI Même si la plupart des risques cardiovasculaires liés à l’hypertension se développent sur le long terme, il y a encore un bénéfice à se traiter lorsqu’on a plus de 75 ans, cela permet notamment de diminuer le risque immédiat d’accident vasculaire cérébral et d’insuffisance cardiaque. Mais le traitement doit être réévalué avec l’âge, car il faut prendre garde au risque accru de chute, en particulier lors du passage en position debout. Ainsi, les objectifs sont différents après 80 ans : seule la pression systolique est à prendre en compte (elle ne doit pas être supérieure à 15).

Lire l’intégralité du dossier en pdf

Les commentaires sont fermés