L’allaitement, facteur de liens (presque) éternels

Cheval Magazine n°463 rubrique Comportement – juin 2010

 
Grâce à la composition du colostrum puis du lait et aux liens qui se construisent entre une jument et son poulain lorsqu’elle le nourrit, l’allaitement est une phase essentielle pour le bon développement d’un poulain.

Comme tout mammifère au début de sa vie, le cheval est nourri exclusivement par sa mère avec le lait qu’elle produit. C’est aliment riche et complet est indispensable à sa croissance et sa bonne santé. Mais cela n’est pas tout. En tétant chaque jour et à de nombreuses reprises la jument, le poulain noue des liens très forts avec elle et découvre par la même les bases des relations sociales qu’il aura par la suite avec ses congénères.

Première tétée

Juste après la mise-bas, la jument toilette son poulain. Elle fait connaissance avec lui, s’imprégne de son odeur qui est en fait celle du liquide amniotique dans lequel il a baigné pendant onze mois. Elle le lèche, stimulant ainsi sa circulation sanguine, sa respiration et son système digestif. Elle va aussi le pousser à se mettre debout puis à venir se nourrir. Cette toute première tétée est cruciale d’un point de vue sanitaire (voir encadré). Mais c’est aussi un moment très important pour la mise en place du lien entre la mère et son petit. Il arrive que certaines juments très nerveuses ou peu expérimentées refusent de se laisser téter. Il ne faut alors pas hésiter à aider un peu la nature…

Une jument n’accepte d’être tétée que par son propre poulain. Lorsqu’un petit s’approche de ses mamelles, elle renifle à la base de sa queue pour vérifier que c’est bien le sien. Lorsqu’un poulain tète, il se tient en oblique par rapport à sa mère, ce qui permet à celle-ci de vérifier régulièrement l’identité de celui qu’elle allaite ! Ce comportement exclusif est propre à la jument. Il est d’ailleurs très difficile de faire accepter un poulain orphelin par une autre jument. Cela peut n’être possible que si elle-même vient de perdre très récemment un poulain. On peut l’aider en imprégnant ce poulain étranger avec le placenta de la mère adoptive.

Le poulain quant à lui va mettre plusieurs jours pour s’attacher à sa mère et être capable de la reconnaître. Mais cela est facilement compensé par la rapidité avec laquelle la mère a identifié son poulain, son exclusivité vis-à-vis de celui-ci et le très fréquent besoin qu’il a de téter…/…

2010_mag_allaitement

 

Les commentaires sont fermés