Pilule de 3ème génération

 

En France, 1,3 million de femmes prennent une pilule de 3e génération. Or depuis plusieurs années déjà, elle est pointée du doigt car elle augmente le risque de thrombose veineuse. D’où son déremboursement dès mars prochain.

C’est une première en France : en décembre dernier, une jeune femme a porté plainte au pénal contre le géant pharmaceutique Bayer, accusant la pilule de 3e génération, commercialisée par ce dernier, d’être responsable de l’accident vasculaire cérébral qui l’a laissée handicapée à 65 %. Ce mois-ci, elle devrait être suivie par une trentaine d’autres jeunes femmes s’estimant victimes comme elle. Si le nombre d’accidents graves liés à ces pilules est aujourd’hui difficile à évaluer, les risques ne peuvent pas être ignorés. Mais, au-delà du battage médiatique et judiciaire, une juste estimation des risques est essentielle.

Lire la suite…

Les commentaires sont fermés