Tourisme et astronomie

Sciences & Avenir n°846 – août 2017 /

Allongé dans l’herbe en pleine nature ou l’œil collé à un télescope dans un observatoire astronomique, les amateurs ne manquent pas, en France, d’endroits propices à l’observation du ciel nocturne.

Depuis 1991, c’est devenu un rendez-vous incontournable de l’été : Les Nuits des Étoiles, organisées par l’Association Française d’Astronomie, rassemblent partout en France des nombreuses manifestations locales (soirées d’observation avec des animateurs, conférences, visites d’observatoires…) Cette année, elles auront lieu 28, 29 et 30 juillet avec pour thème les « Terres habitables » et la chasse aux exoplanètes.
Mais c’est bel et bien toute la période estivale qui est propice à l’observation du ciel étoilé ! En pleine nature ou dans des observatoires, à l’œil nu ou avec des équipements, les occasions et les lieux pour le faire sont nombreux. Et notamment, comme chaque année à la mi-août, à l’occasion des Perséides (lire page XX, les pages Ciel du mois), une pluie d’étoiles filantes qui connaitra son apogée du 12 au 13 août. Nous vous proposons ici une sélection de quelques lieux propices pour profiter du ciel nocturne.

Pour plus d’informations sur les Nuits des Étoiles et la carte des manifestations : www.afastronomie.fr/les-nuits-des-etoiles

 

→ Regarder les étoiles sans quitter sa rue

Plus de 500 communes françaises détiennent le label « Villes et villages étoilés », décerné par l’Association Nationale de la Protection du Ciel et de l’Environnement Nocturne (ANPCEN). Un label matérialisé à l’entrée des communes par un logo fixé sous le panneau d’indication de son nom. Concrètement, cela signifie que ces collectivités mettent en œuvre des actions pour limiter la pollution lumineuse, notamment en installant des éclairages publics qui n’éclairent que vers le bas et en les éteignant en seconde partie de nuit. Conséquences : économies d’énergie, respect de la faune nocturne, et une meilleure qualité de sommeil pour les habitants… Mais cela donne aussi, passée une certaine heure, la possibilité d’observer un ciel étoilé en plein cœur d’une agglomération ! Pour prolonger cette démarche, bon nombre de ces communes labélisées organisent aussi des manifestations nocturnes, installent des tables d’observation astronomique et/ou favorisent le développement de clubs locaux d’astronomie.

Pour localiser les communes labélisées : www.anpcen.fr/?id_rub=19


→ Profiter de la nuit dans une nature protégée

En raison de l’éclairage artificiel, 60 % des Européens et même 80 % des Nord-Américains ne voient plus la Voie Lactée selon un constat dressé l’année dernière lors de la publication d’un atlas mondial de la pollution lumineuse. Pour lutter contre cette « perte culturelle d’une magnitude sans précédent », l’association internationale Dark Sky a labélisé 11 sites dans le monde comme « Réserve Internationale du Ciel Étoilé ». En France, le Pic du Midi est le seul (lire ci-dessous), mais le Parc National des Cévennes compte bien obtenir ce label en 2018. En effet, c’est un territoire où la qualité du ciel nocturne est préservée : la pollution lumineuse y est mineure, due à une faible densité de population et à l’absence de grandes agglomérations ou sites industriels, et où l’atmosphère est transparente en raison de l’altitude dépassant fréquemment les 1000m et du climat sec l’été. Reconnue « Réserve mondiale de la biosphère » par l’Unesco, le Parc des Cévennes est aussi un site privilégié pour observer la biodiversité nocturne : chouettes, hiboux, chauve-souris, petits mammifères… Tout l’été, de nombreuses manifestations astronomiques ont lieu : la nuit du Causse Noir, soirées ou weekends « découverte » à l’Observatoire des Pises, séjours écotouristiques sur le thème de l’astronomie…

Atlas mondial de pollution nocturne : http://cires.colorado.edu/artificial-sky
Observatoire des Pises : http://societe-astronomique-montpellier.fr/lobservatoire-des-pises
Parc National des Cévennes : www.cevennes-parcnational.fr

 

Lire l’intégralité en pdf

Les commentaires sont fermés