Tous les chemins mènent au sport !

Article paru dans Tribune Santé n°116 – automne 2017 /

Né en Suisse il y a une cinquantaine d’années, les parcours d’entraînement sportif en pleine nature sont nombreux dans notre pays. Pour en profiter pleinement, quelques précautions s’imposent.

 

 

Qu’on les appelle parcours santé, Vita, sportif ou même CRAPA, le concept est le même et rassemble plus de 2000 sites en France. Il s’agit de parcours en pleine nature, formant une boucle de 1 à 3 kilomètres en général, et où sont répartis différents équipements permettant de pratiquer la gymnastique (barres de traction, plan incliné, plots, barres parallèles…) Ces chemins sont régulièrement entretenus, et les agrès, le plus souvent en bois, sont dégagés de tout obstacle pour garantir la sécurité des utilisateurs.

Pour le Dr Xavier Bigard, président la Société Française de Médecine du Sport : « on est ici complètement à l’opposé d’une salle de fitness ! Ces parcours sont en plein air, situés dans des lieux agréables, et gratuits ! Les ateliers qu’ils proposent sont faciles, pour peu qu’il y ait un minimum d’explication sur un panneau par exemple. » De plus, ils proposent une activité physique complète : un travail d’endurance favorable à l’appareil cardiovasculaire, et des exercices ciblés de renforcement musculaire qui améliorent équilibre et souplesse.

Une pratique tous niveaux

Tout est possible : de la simple marche à pied sur un chemin sécurisé, pour les moins sportifs ou ceux qui souhaitent se remettre progressivement à une activité physique, au véritable footing avec des ateliers de musculation, pour les plus actifs ou même la préparation des athlètes. « L’important c’est d’adapter son rythme, le nombre et la difficulté des exercices à son état de forme. Surtout ne pas forcer si cela fait mal ou que l’on se sent essoufflé », rappelle le Dr Bigard.

Au niveau de chaque équipement, un panneau décrit l’atelier et les postures. Par exemple, des tables basses ou des pans inclinés permettent de travailler les abdominaux. Les instructions indiquent la bonne position pour ne pas se faire mal au dos : garder la tête bien alignée dans le prolongement du bassin et des épaules si l’on fait la planche. Un autre atelier peut proposer des barres au sol qu’il faut passer en marchant : à chaque foulée, il faut bien monter les genoux, garder le dos droit et aligné avec le reste du corps, contracter abdominaux et fessiers. On peut aussi trouver des marches ou des plots de différentes hauteurs, pour travailler l’équilibre : en montant ou en descendant chaque saut doit être effectué pieds joints en s’aidant des bras, dos bien vertical et abdominaux contractés.

Quand les parcours sont bien faits, « les panneaux précisent aussi le nombre de répétition de l’exercice à effectuer en fonction de votre niveau sportif », précise le Dr Bigard. Par exemple, tenir une planche sur les mains ou les avant-bras pendant 15 secondes pour les débutants, 30 secondes pour le niveau intermédiaire et une minute pour les plus entrainés.

…/…

Lire en pdf

Les commentaires sont fermés