E-cigarette, nouvel outil de sevrage du tabac ?

04/12/2014 – Essentiel Santé Magazine /

Pointée du doigt par de nombreuses autorités de santé, la e-cigarette (ou vapoteuse) est aussi mise en avant par certains tabacologues qui voient en elle un nouvel outil de sevrage tabagique.

En trois ans environ, la e-cigarette aurait fait plus de 1,3 millions d’adeptes dans notre pays. En même temps, on constate un recul significatif des ventes de tabac et des traitements nicotiniques d’aide à l’arrêt du tabac. Un véritable engouement à mettre en perspective avec la prudence, voire la méfiance, affichée par de nombreuses autorités de santé et sociétés savantes.

La réticence des Autorités de santé

En mai dernier, le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) a émis un avis mitigé en estimant que la e-cigarette ne présente « pas d’efficacité significativement plus importante par rapport aux substituts nicotiniques ». Il invite par ailleurs les établissements publics à interdire le vapotage dans leurs locaux, et met en garde sur « le risque d’entrée en addiction nicotinique des adolescents et leur détournement vers le tabagisme ». Même son de cloche en janvier dernier du côté de la Haute Autorité de Santé, qui rappelait qu’aucune étude ne permet d’affirmer que la e-cigarette est sans danger, et déconseille donc son utilisation comme aide au sevrage tabagique. Cet été, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) s’est exprimée de façon plus tranchée : elle penche pour l’interdiction du vapotage dans les lieux publics et la vente de e-cigarette aux mineurs, au motif que « l’utilisation de ces dispositifs présente un danger grave pour l’adolescent ». Certaines sociétés savantes vont encore plus loin : pneumologues et cardiologues américains condamnent clairement la e-cigarette. Tous mettent en avant les mêmes arguments : le danger de la légitimation de la e-cigarette, le risque qu’elle constitue un point d’entrée dans le tabagisme pour les plus jeunes, et enfin le fait que la nicotine est une substance très addictive qui n’est pas dénué d’effet (sur le système immunitaire, sur le développement du fœtus durant la grossesse, sur la sensation de faim…)

Lire la suite…

Les commentaires sont fermés