Vivre avec un diabète de type 2

Essentiel Santé Magazine 19 mars 2015 /

Lorsqu’on est diabétique, bien comprendre sa maladie est indispensable pour participer activement à sa prise en charge. Et adopter une bonne hygiène de vie reste le meilleur moyen de contenir la maladie prévenir les complications.

Aujourd’hui, plus de 2,7 millions de Français sont traités médicalement pour un diabète de type 2*. C’est quasiment deux fois plus qu’il y a 15 ans ! Derrière cette épidémie galopante, deux principaux facteurs de risques que sont l’âge et le surpoids, ce dernier étant directement lié à la sédentarité et la mauvaise alimentation. Ainsi l’âge moyen des malades traités est de 65 ans et on compte 2,5 à 3 fois plus de malades diabétiques de type 2 parmi les personnes en surpoids, et jusqu’à 6 fois plus chez celles qui sont en obésité. On le distingue ainsi du diabète de type 1 qui est une maladie auto-immune qui se développe plus souvent chez les personnes jeunes, sans lien avec le poids.
* source : Institut national de Veille Sanitaire, 2013.

Qu’est-ce que le diabète ?

Pour fonctionner, notre corps a besoin d’énergie. Le sucre apporté par l’alimentation en constitue la principale source. Le taux de sucre dans le sang, appelé glycémie, est régulé par l’insuline produite par le pancréas. Lorsque cette insuline est inefficace, des hyperglycémies surviennent à répétition, on parle alors de diabète. Sur le moment, on peut ressentir une soif et faim plus importantes, une envie fréquente d’uriner, une fatigue, des malaises et troubles visuels… Mais le plus souvent, on ne ressent rien, la maladie est “sournoise”, sans symptômes pendant de longues années. Si bien que beaucoup recommandent son dépistage systématique en particulier chez les personnes prenant de l’âge et du poids et ayant des personnes diabétiques dans leur famille.

Mais les risques sont surtout à long terme car les hyperglycémies répétées abîment les petits vaisseaux sanguins, le risque d’accidents cardiovasculaires et d’insuffisance cardiaque est augmenté, mais aussi celui d’insuffisance rénale et de maladies des yeux, car la rétine est riche en micro-vaisseaux.

Lire la suite…

Les commentaires sont fermés